Le Zéro Déchet : par où commencer ?


Art de vivre, Écologie / dimanche, janvier 5th, 2020

J’ai commencé une transition vers le fameux Zéro Déchet il y a environ un an. Ce qui m’a amené à me questionner sur mes habitudes de consommation, ce sont essentiellement les actions qui ont été menées ces dernier temps. J’ai alors pris conscience de l’importance de modifier certaines choses et de faire plus attention. Mais le Zéro Déchet, par quoi on commence exactement ? Suivez le guide !

Passer au Zéro Déchet à son rythme

Le Zéro Déchet, on en entend parler partout, tout le temps. Peut-être même que ça commence sérieusement à vous agacer. Si j’écris cet article aujourd’hui, c’est parce que je souhaite faire ma part. Je ne vais pas vous pousser à devenir tout de suite roi et reine du Zéro Déchet, ce n’est pas ma place. Néanmoins, je vais tenter de vous expliquer ma propre démarche pour vous sensibiliser et peut-être vous aider à sauter le pas.

Une transition en douceur

Comme je le disais, j’ai débuté cette transition il y a environ un an. C’est assez jeune pour moi car avant je n’en ressentais pas autant le besoin, il n’y avait pas tout à fait cette prise de conscience. Je me suis renseignée, j’ai vu des vidéos, suivi des actions de personnes populaires… Mes parents faisaient déjà attention à tout cela et baignée dans cette émergence, j’ai décidé de sauter le pas. Évidemment, cela ne s’est pas fait en un jour et je ne suis pas 100% Zéro Déchet, loin de là. Mais je me dis que petit à petit, si tout le monde réduisait sa consommation, la planète s’en porterait bien mieux. Cela renvoie également à l’histoire du colibri de Pierre Rabhi :

Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : “Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! “ Et le colibri lui répondit : “Je le sais, mais je fais ma part.”

Pierre Rabhi – La légende du colibri

Zéro Déchet sans culpabilité

Selon moi, le plus dur dans cette transition vers le Zéro Déchet a été de ne pas culpabiliser. Pour moi, la culpabilité vient quand j’achète un produit et qu’il est emballé de plastique, par exemple. Là, c’est presque le drame : je me pose mille et une question et je remet en doute mes propres convictions. Et c’est à ce moment qu’il faut rationaliser. Oui, j’ai acheté un produit emballé dans du plastique. J’en ai conscience et je ferais plus attention la prochaine fois. L’important, c’est de ne pas se punir. Le plastique est malheureusement partout autour de nous et c’est difficile de l’abandonner définitivement. Nous pouvons néanmoins le limiter, à notre échelle et surtout à notre rythme. 

Le Zéro Déchet : les gestes simples

Comment passer au Zéro Déchet ? Pour changer sa consommation à son rythme, au fur et à mesure, il y a quelques gestes simple que vous pouvez adopter et que j’adopte également.

Je limite mes achats dans les grandes surfaces. Je préfère acheter chez Biocoop mes produits. Ce n’est pas moi qui fait mes courses alimentaires pour le moment, j’attends de pouvoir déménager, mais je me procure tous mes produits d’hygiène chez Biocoop. Savons, shampooings, dentifrices… Pourquoi ? Essentiellement parce qu’il n’y a pas d’emballage plastique autour de ces produits. Ces produits viennent de la marque Les Savons de Joya qui est une marque normande, plus précisément du Calvados, à une heure de chez moi ! De plus, je trouve que les produits durent plus longtemps que les traditionnels (de quelques semaines à plusieurs mois en plus pour certains !) J’ai également investi dans des serviettes hygiéniques lavables afin de limiter les serviettes réutilisables, donc je fais ma transition doucement, mais sûrement de ce côté.

Je ne vais pas vous faire la liste de mes achats (je pourrais dans un autre article si vous le souhaitez), mais j’essaye de limiter au maximum ma consommation de plastique. C’est donc d’abord par ces petits gestes que j’ai commencé et j’espère continuer à évoluer vers un zéro déchet presque à 100% (le plus proche possible, en tout cas).

Et vous, avez-vous commencé votre transition ?

Si vous voulez plus d’information sur la transition écologique, je vous invite à vous rendre sur le blog de La Révolution des Tortues, véritable mine d’or pour ceux qui se lancent dans cette démarche !

2 réponses à « Le Zéro Déchet : par où commencer ? »

  1. Je ne suis pas trop zéro déchets, plutôt zéro plastique, mais au final ça se rejoint. Le plus facile, comme tu le montres, c’est la salle de bain ! (après, moi, je me fais livrer les trucs sans emballage, paye ton emprunte carbone, mais je ne sais pas encore où trouver de genre de trucs près de chez de moi…) Je ne suis pas encore passer à faire mes produits ménagers moi-même parce que bien souvent les ingrédients on les achète dans… du plastique ! Argh ! Déjà que je vais probablement acheter un paquet de détachant naturel pour mes serviettes hygiéniques mais que ledit paquet est en plastique et que ça me gave… donc faire mes produits maisons, j’ai pas encore sauté le pas, mais je le ferais sûrement si je trouve le bon endroit pour m’approvisionner en ingrédients !

    1. Le principal, c’est de la faire au fur et à mesure ! Et oui, malheureusement, il n’y a pas encore beaucoup de boutiques et magasins qui proposent les alternatives, mais ça va venir ! En tout cas, bravo à toi pour ces premiers pas et merci pour ton retour !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.