Le symbolisme en écriture : comment l’utiliser ?


Art d'écrire, Conseils & Méthodes d'écriture / samedi, novembre 2nd, 2019

Le mois de novembre se place, comme tous les ans, sous le signe du NaNoWriMo. S’il faut écrire vite et bien pendant 4 semaines consécutives, il faut aussi connaître toutes les possibilités d’écriture qui s’offrent à vous. Aujourd’hui, focus sur le symbolisme en écriture ! 

Le questionnaire a recueilli 15 réponses qui vont pouvoir vous servir dans votre propre élaboration d’histoire. Merci à ceux qui ont répondu! C’est parti !

Qu’est-ce que le symbolisme en écriture ?

La première étape, et pas des moindres, est de répondre à cette question. Une petite définition s’impose avant de commencer pour ceux qui n’auraient aucune idée de quoi je parle. Le symbolisme était, avant tout, un mouvement littéraire dont il ne reste pas grand chose. Ce dont nous allons parler ici, c’est plutôt du procédé littéraire, de la façon dont nous introduisons le symbolisme dans nos récits. Le symbolisme, tel que je l’entends ici, c’est la façon dont vous vous servez des symboles pour donner vie à votre texte que ce soit dans des description ou la construction de votre monde et de ses personnages.

Je vous ai demandé votre propre vision du symbolisme également lors de mon questionnaire. C’est “le fait d’utiliser un motif/une idée d’une certaine manière pour l’associer à un personnage/un décor/une situation (ou plusieurs).” Cet “élément constitutif de l’univers” est “une sorte de deuxième dimension, qui entend une lecture assidue et une réelle attention du lecteur. Je pense que le symbolisme relève de l’art poétique, qu’il tire sa source de la Poésie. Le symbolisme est un univers allégorique, où chaque élément est une idée, chaque personnage une philosophie, une pensée. L’ésotérisme regorge de symbolisme.” 

Pour faire simple, le symbolisme est “le fait de symboliser ou représenter une chose par une autre.” “C’est une façon détournée de parler de quelque chose. C’est employer quelque chose de connu pour véhiculer une idée sous-jacente.” Si c’est encore flou pour vous, pas d’inquiétude, nous passons tout de suite au pourquoi du comment !

Utiliser le symbolisme en écriture

Pourquoi ?

Exprimer des idées

Le symbolisme en écriture est utile pour exprimer certaines idées d’une nouvelle façon. Pour beaucoup d’entre vous, c’est aussi un moyen de donner de la profondeur à votre récit : “En tant qu’auteur, je trouve l’emploi de symboles essentiel pour donner de la profondeur à un récit. Ce n’est pas le seul, évidemment, mais il contribue à exprimer des idées plus qu’à les raconter. La dimension d’interprétation qui l’accompagne échappe parfois à l’auteur, mais c’est aussi ce qui en fait un outil puissant.” 

Cela à donc une vraie fonction qui fait appel à l’interprétation du lecteur. Le symbolisme permet donc de “glisser des messages sous forme de métaphores et faire jouer le symbolisme visuel et culturel pour défendre ou soutenir une idée, une action.” C’est ainsi que l’on peut “introduire de nouveaux concepts” dans les intrigues. 

Créer son univers

Le symbolisme est également un moyen de créer son propre univers. 83,3% d’entre vous l’utilise pour trouver l’identité de vos personnages ! En effet, chercher des symboliques autour des prénoms fait entièrement partie de l’utilisation du symbolisme en écriture. Vous pouvez partir d’un trait de caractère ou d’une signification pour commencer à créer votre personnage. 

Pour 41,7% d’entre vous, vous utilisez cette méthode pour trouver des noms de lieux. Si vous créer un monde de A à Z, vous pouvez vous aider des significations et des symboliques pour créer vos noms de villes, de forêts, de lacs, de pays, etc. Le symbolisme est aussi utile pour décrire vos paysages ! 

Une infinité d’utilisations

Comme vous l’avez remarqué, les possibilités d’utilisations sont vraiment très nombreuses. Vous pouvez donc décrire des sentiments, des émotions, une situation particulière. Le symbolisme est utile pour les scènes d’action également : vous pouvez user de figures de style pour décrire tel ou tel mouvement. Vous pouvez aussi les utiliser pour les souvenirs, caser des références à des événements spécifiques de votre récit.

“J’utilise fréquemment des symboles pour représenter quelque chose qui évoluera tout le long de l’histoire. Ce peut être un paysage changeant qui montre les émotions d’un personnage ; une paire de lunettes qui représente sa confiance en soi ; un chaperon rouge qui préfigure ce qui lui arrivera… Le lecteur saura-t-il voir les symboles ? Les interprétera-t-il comme je l’espère ? Certains seront certainement plus faciles à décrypter que d’autres ; l’incertitude de cette dimension ajoute d’autant plus de profondeur au récit.”

En somme, cela peut être un moyen de décrire quelque de difficilement descriptible. Une façon de mettre de la poésie dans votre texte, comme nous l’avons évoqué précédemment. Les formes, nous allons les voir juste après, et les associations de figures de style permettent une infinité de combinaisons très intéressantes à exploiter pour travailler votre récit.

Comment ?

Pour cette partie, une petite liste s’impose pour connaître les différentes manières d’insérer du symbolisme dans votre histoire par ordre d’utilisation !

  • L’onomastique : ceci est le nom complexe pour l’étude de la signification des noms propres (lieux, prénoms, noms de famille). 
  • La métaphore : un grand classique des cours de français, la métaphore est le fait de désigner un terme par un ensemble de thèmes qui n’ont pas le même sens. Par exemple, écrire “l’or bleu” pour décrire de l’eau. 
  • La comparaison : grand classique également, il permet de comparer deux termes pour les rapprocher. Par exemple, écrire “La terre est rouge comme le feu.” Le fait d’utiliser “comme” est de la comparaison. 
  • L’analogie : cette figure de style permet de faire une association d’idée entre deux ou plusieurs objets de pensée. Par exemple, “Le juste est ce qu’il est possible que fasse l’homme bon.” Nous utilisons deux idées, “le juste” et “l’homme bon” pour les associer. 

Évidemment, ceci est une liste non exhaustive, il existe encore plein de figures de style que vous pouvez utiliser (retrouvez-les dans les liens en fin d’article). Grâce à ces méthodes, vous pouvez ajouter des détails à votre histoire et représenter une idée à travers le récit. Alors, qu’est-ce que vous utilisez le plus ?

Une manière d’écrire méconnue ?

En général, le symbolisme en écriture n’est pas un terme très répandu. Beaucoup d’auteur, et moi la première, utilisent cette manière de s’exprimer sans vraiment le savoir. C’est presque devenu instinctif pour certaines figures quand d’autres ont besoin de plus de réflexion. 

J’ai également pu lire dans vos réponses que le symbolisme a un intérêt pour le lecteur. “Certains ne prendront tous les symboles qu’au premier degré, mais que les lecteurs pour qui le symbole/la comparaison à de la valeur pourront avoir une lecture plus profonde/différente.” Certes, cela peut néanmoins perdre le lecteur, mais peut aussi l’amener à s’interroger.

Finalement, le symbolisme en écriture permet de rendre “un texte plus poétique et léger”, mais peut tout aussi bien ajouter de la profondeur. C’est à vous de choisir par quel biais vous pouvez l’utiliser !

J’espère que cet article vous aura aider à comprendre cette notion parfois obscure et vous permettra d’en utiliser moins instinctivement et de manière plus réfléchie dans vos récits. Si vous avez des choses à ajouter sur ce thème, n’hésitez pas, les commentaires sont là pour ça. À vos stylos, maintenant !

Remerciements

Merci à Ielenna, Margot Magguili, Ev’ et toutes les personnes anonymes qui ont pris le temps de répondre à mes questions !

Pour aller plus loin

Si jamais vous connaissez des articles sur le sujet, n’hésitez pas à les partager. Merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.