Luke & Nina

Le cycle romanesque Luke & Nina est divisé en deux grandes parties : la première, Combat, inclus Héros et Un jour, tandis que la seconde regroupe les trois livres de la dystopie WIRE. Ce cycle est lié par les personnages de Luke et de Nina, deux adolescents en couple, mais chaque roman peut se lire indépendamment des autres : des légères références peuvent survenir, mais en très petite quantité.

Héros

Héros est une histoire encore en cours de réflexion. Elle racontera l’histoire des grands-parents de Luke Silver, leurs rencontres et leur rapport à la guerre, leur famille. Elle sera entièrement dédiée à mes propres grands-parents.

En réflexion
10%

Un jour

Un jour, par Elodye H. FREDWELL

L’attente est longue quand il s’agit de la personne que nous aimons. Quand il s’agit de savoir si elle se réveillera un jour, si elle nous embrassera à nouveau, si elle nous sourira et si ses yeux brilleront. Quand il s’agit d’entendre l’électrocardiogramme marquer son pouls inlassablement. Quand il s’agit de ne plus sentir sa présence auprès de nous.
Oui, l’attente est longue. Mais elle nous permet de nous souvenir pourquoi nous attendons. Et pour qui.

Premier jet
100%

WIRE

WIRE, Pouvoir, par Elodye H. FREDWELL

Nous vivons dans un monde étrange où l’Homme domine, où les affaires d’état se multiplient, où la confiance diminue peu à peu. Tout le monde ment, les cartes en premier lieu. L’océan Atlantique, et ce depuis mille-neuf-cent quarante-six, abrite une île construite dans la plus grande intimité par le gouvernement de Joseph Staline. Une île sur laquelle une base scientifique a été établie, censée faire régner la paix sur Terre lors de cette période tourmentée. Personne ne soupçonne son existence et pourtant, russes et américains cohabitent sous le drapeau de Svetlana. Jusqu’en deux-mille dix-sept. C’est alors qu’un nouveau président arrive et que les deux jeunes adultes génétiquement modifiés vivant dans la base WIRE découvrent qu’ils ont été créés pour une cause importante. Mais certainement pas celle qu’ils imaginent.

Livre 1 : En correction
50%

Je parie sur nous

Je parie sur nous, par Elodye H. FREDWELL

Aristote disait que l’Amitié était une âme en deux corps. Je ne suis pas d’accord. L’Amitié peut se diviser en autant de partie qu’on l’on est d’amis. C’est le cas pour Helisa, Olivier, Anthony, Diane, Adèle, David et puis, Océane. Sept personnes différentes et qui, pourtant, partagent ce mot, ce simple mot, Amitié, dans leur corps.

Réécriture
30%