Prendre un pseudo ou garder son vrai nom ?


Ecriture, Vie d'auteur / dimanche, juin 3rd, 2018

En mars 2018, Marièke Poulat a écrit un article sur les pour et les contre du nom d’auteur. J’ai donc eu l’idée de vous faire parler sur le sujet afin de savoir si vous utilisez plus votre vrai nom ou bien un pseudo et d’en connaître les raisons. C’est parti !

Une activité d’écrivain commence par l’identité de l’écrivain, ça paraît logique. Pour la toute première question de ce nouveau questionnaire, j’avais simplement demandé si les participants utilisaient un nom d’auteur ou leur vrai nom pour écrire – ou les deux. Les réponses sont assez mitigées et nous commenceront donc cet article par les pseudos ou noms d’auteurs.

Prendre un pseudonyme

Sur les 40 participations reçues, 25 affirment utiliser un pseudonyme pour exercer leur passion ou leur métier d’écrivain. Pour la seconde question, j’avais énuméré quelques raisons pour lesquelles les auteurs n’écrivaient pas sous leur vrai identité, et voici celles en tête :

  • Garder une certaine intimité et se protéger (28/35 réponses)
  • Séparer vie personnelle, professionnelle et vie d’auteur (19/35)
  • Votre vrai nom de vous convient pas pour cette activité (11/35)

Bien sûr, ces trois raisons ne sont pas les seules. Pour 6 autres personnes, le pseudonyme leur permet d’écrire sous différents genres sans être catalogué. Pour une autre, “c’est purement publicitaire : mon nom ne donnerait pas envie de lire.” Cette identité peut permettre “une certaine proximité avec [les] lecteurs. C’est presque une identité à part entière.” Une autre personne préfère “refonder” son identité afin qu’elle corresponde au roman rédigé : “un roman est une construction, donc le nom avec lequel on le présente peut aussi être une construction. Et puis la partie de moi que je mets dans mes romans est une partie très particulière, que je ne mets pas forcément ailleurs, alors je pense qu’il est pertinent que mon nom soit refondé, que mon identité soit refondée, et qu’elle corresponde à ce que je mets de moi dans mon roman. Certains disent qu’avec un pseudo ils auraient l’impression de mentir sur leur identité et de cacher des choses… moi, au contraire, en choisissant un pseudo, je ne cache rien. Ou plutôt… c’est un peu comme la Vénus d’Urbin peinte par Titien, qui met sa main sur son sexe pour le cacher mais fait que du coup on ne voit que ça ; je cache mon vrai nom mais du coup on ne voit que mon identité.”

Les raisons d’avoir un nom d’auteur ou un pseudonyme sont donc multiples. Mais pour 29 personnes sur 35, ils n’adoptent qu’un seul pseudonyme (trop de personnalités, ça finit par se mélanger, j’imagine !)

Parmi les 6 autres personnes, qui préfèrent donc avoir plusieurs noms d’auteurs, beaucoup expliquent que c’est “pour séparer [leurs] activités”, “différencier les genres littéraires auxquels [ils s’adonnent], pour qu’il y ait une certaine cohérence avec le ton et l’univers [qu’ils veulent créer]” et afin que le nom soit “dans le thème de ce [qu’ils écrivent] ou sur une inspiration spontanée”.

Un pseudonyme peut être très proche de son véritable nom. Moi, par exemple, mon pseudonyme est Elodye H. Fredwell, je m’appelle réellement Elodie, mon nom de famille commence par un F et mon deuxième prénom est Frédérique. Je suis restée assez proche de ma vraie identité. Et seulement 7 personnes sur 35 sont dans mon cas. Les 28 autres ont préféré se détacher complètement de leur véritable nom pour exercer leur passion, leur métier d’auteur.

Maintenant vient la question fatidique : regrettez-vous d’écrire sous un pseudonyme, un nom d’auteur ? 34 personnes ont répondues à cette question. Et c’est un “non” à 94.1% ! Concernant les 5.9% restants, ils expliquent avoir “l’impression de ne pas assez s’assumer en tant qu’auteur et donc de mentir en quelque sorte sur la personne [qu’ils prétendent] être”. “Si un jour j’avais du succès ce sera sous ce nom d’emprunt, c’est un peu dommage.”

Un pseudo, un nom d’auteur, comme le soulignait un participant, “fait parti d’une identité, d’une personnalité qui englobe beaucoup de choses” et c’est pour cette raison qu’il faut bien le choisir. Une autre personne ajoute que “c’est quelque chose d’assez sentimental et très attaché aux débuts de mon activité d’écriture. Le garder, c’est rester accrochée à ces racines, avec une certaine humilité”. Dans tous les cas, “il faut bien le choisir et surtout savoir comment le choisir. Évitez les noms dont vous connaissez pas la signification ou dont vous n’arrivez pas à traduire correctement parce que lorsqu’on commence à être ne serait un peu connue, les gens nous reconnaissent à ça et changer de nom d’auteur devient très compliqué.”

Prendre un pseudonyme est, parfois, le choix le plus “facile”, le plus évident quand on veut publier ou faire partie de la communauté d’auteurs sur Internet. Néanmoins, beaucoup choisissent tout de même de garder leur véritable nom pour leur activité.

Garder son véritable nom

A la première question, seulement 12.5% des participants répondent qu’ils utilisent leur vrai nom pour écrire. La question suivante était la même que pour celle des pseudonymes : quelles en sont les raisons ? Voici les trois qui arrivent en tête !

  • Mon vrai nom me convient pour cette activité (7/13 réponses)
  • Par fierté pour mes origines (5/13)
  • Par fierté du statut d’auteur (5/13)

Pour trois personnes, l’utilisation du vrai nom évite la multiplication des identités. Et enfin, la dernière réponse rejoint une des réponses au regret d’avoir prit un pseudo : “pour m’assumer en tant qu’auteur” ! Et parmi ces 13 personnes, aucune ne regrette d’avoir pris son vrai nom ; pour certaines, cela aura même eu des répercussions intéressantes !

C’est d’ailleurs le sujet de la question suivante : est-ce que le fait que vous utilisiez votre vrai nom vous a déjà porté préjudice ou, au contraire, apporté quelque chose dans d’autres domaines que l’écriture ? Je vous laisse lire leurs réponses :

  • Cela m’a aidé. Comme je veux travailler dans les métiers du livre (édition surtout) et dans la rédaction web, certaines personnes de ces domaines connaissent déjà mon nom en tant qu’auteur et cela peut m’aider à me faire reconnaître plus facilement.
  • Pour les entretiens, c’est toujours mieux de voir en résultats de recherche qu’on a fait quelque chose “d’artistique” plutôt que de tomber directement sur un profil Facebook par exemple.
  • Etant donné que mon prénom est assez courant, je me voyais mal écrire en signant de celui-ci (surtout que d’autres signaient déjà leurs écrits sous ce prénom là). Je voulais qu’on puisse me reconnaître et ne pas me confondre avec d’autres. Autrement c’est assez frustrant de voir son travail attribué à d’autres…
  • Mes proches lisent plus facilement quand ils voient mon nom et pas mon pseudo qu’ils ne connaissent pas.
  • Mon activité d’autrice a été trouvée par un potentiel employeur, et cité lors que l’entretien d’embauche. La discussion qui a suivi a été plutôt intéressante.

Utiliser sa véritable identité peut réellement être un atout selon le domaine dans lequel vous vous lancez professionnellement (s’il est autre que l’écriture, bien sûr !)

Nous avons lu les expériences des personnes écrivant sous un pseudonyme et celles qui écrivent sous leur vrai nom. Mais qu’en est-il de ceux, comme J.K. Rowling (avec son pseudonyme Robert Galbraith), qui utilisent les deux ?

Pourquoi pas les deux ?

Et oui, parmi les réponses à la toute première question (utilisez-vous un pseudo/nom d’auteur ou votre vrai nom pour votre activité d’écrivain ?), 10 personnes ont répondues utiliser les deux !

Là, encore, la raison qui revient le plus souvent est l’histoire d’écrire plusieurs genres sous plusieurs noms. Mais pour d’autres, leur identité dépend du support sur lequel ils communiquent : “selon les supports de partage (réseaux sociaux, Discord, mail) et le “sérieux” du lecteur (véritable bêta lecteur VS simple lecture d’un contact), la signature n’est pas la même”, “sur la plateforme d’écriture, il s’agit d’un pseudo. Je ne pensais pas publier. Et sur les réseaux il s’agit de mon prénom”, “j’utilise le pseudo sur internet. Mais si un jour j’envoie en ME ce sera avec mon vrai nom” ou du contexte : “pour des petits concours j’ai utilisé mon vrai nom, sinon j’utilise un pseudonyme”, “cela dépend du contexte, si c’est un exposé dit “scientifique” j’utilise mon vrai nom. Si c’est une fiction, mon nom d’auteur ou juste parfois mon prénom.”.

Pour une personne, l’indécision l’empêche de choisir : “je crois que je suis encore indécise sur ce que je veux faire. J’écris de la littérature jeunesse, mais je me suis lancée récemment en fantasy et j’aimerais utiliser mon vrai nom, sauf que j’ai un peu la crainte que ça nuise à mes activités d’auteure jeunesse.” Cette peur est légitime et un temps de réflexion est forcément le bienvenue. D’ailleurs, une personne le remarque très bien : “c’est un choix à ne pas prendre à la légère, il faut mûrement y réfléchir et de poser les bonnes questions un peu comme quand on écrit”.

Qu’importe que vous choisissez un nom d’auteur ou que vous préférez garder votre véritable nom pour exercer votre activité d’écrivain, cette identité fait partie de vous et est représentative de ce que vous êtes, ce que vous faites. Du moment que vous vous reconnaissez dans ce nom, c’est ce qui importe, n’est-ce pas ? 😉

Remerciements

Merci à Melgane, Nana, Miss Mimbletohn, Lay, Wyatt L. King, Aislinn, Maderose, Mélany Bigot, Ashley Plateada, L. Williams, Hoshiro-Ryuko, Comet, Clow, Eyleen Ryden, Margot Magguili, ecriredespetitsmots et à tous les autres auteurs anonymes qui ont pris le temps de répondre !

Pour aller plus loin

Si vous connaissez d’autres articles ou référence sur le sujet, n’hésitez pas à me les partager !

 

Mentions légales

Toutes les informations récoltées lors du questionnaire n’ont pour but que d’illustrer l’article ci-dessus. Aucune information comme votre nom, prénom, votre date de naissance, votre sexe, ou toute autre information sensible concernant votre identité ne sera récoltée lors de ces questionnaires. Les seules informations récoltées – et seulement si vous les renseignez – sont votre pseudo, votre adresse e-mail ainsi qu’un site ou tout autre lien pouvant mener vers vos travaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.