Nommer les chapitres de son roman


Art d'écrire, Conseils & Méthodes d'écriture / jeudi, mars 5th, 2020

Nommer ou ne pas nommer les chapitres de son roman, là est la question. Si j’ai choisi ce sujet en particulier pour questionnaire, c’est parce que j’ai eu l’occasion de voir de multiples façons de nommer ses chapitres et que je trouvais intéressant d’avoir vos retours. Vous avez été donc 35 à répondre à des questions telles que qu’est-ce que vous appréciez dans le faire de nommer vos romans ou encore est-ce que ce titre est donné avant ou après l’écriture. Suivez-moi, je vous emmène faire un tour dans les méandres du nommage de chapitres !

Nommer les chapitres de son roman avec quel format ?

Tout d’abord, replaçons un peu le contexte. Ce que j’appelle nommage ici, c’est bel et bien la manière dont vous allez nommer votre chapitre. Il existe de nombreuses façons de nommer les chapitres de son roman et en voici quelques unes:

  • L’habituel Chapitre + numéro : un incontournable qui ne constitue pas un nommage à proprement parlé puisqu’il indique seulement à quel chapitre nous nous plaçons dans l’histoire. 
  • Des dates : sur 18 réponses, vous êtes 22% à proposer cette alternative. C’est celle que j’ai moi-même choisi pour le chapitrage de mon roman WIRE
  • Un seul mot : 55% d’entre vous préfèrent utiliser un mot qui va représenter votre chapitre. Et nous le verrons, cela peut donner lieu à des interprétations intéressantes…
  • Des citations : c’est le choix fait par 16% d’entre vous. Une citation, en début de chapitre, pour placer une ambiance et donner le ton !
  • Des titres d’œuvres : livres, films, chansons, poèmes, vous pouvez utiliser des titres déjà existant pour illustrer votre chapitre.
  • Une phrase tirée directement du chapitre : 5% utilisent ce procédé pour plonger le lecteur dans leur chapitre.
  • Le nom d’un personnage : très utilisé en cas de changement de point de vue, vous pouvez nommer votre chapitre simplement avec le nom du personnage qui raconte.
  • Une phrase qui résume rapidement le chapitre : Et enfin, une simple phrase qui va résumer le chapitre.

Avec cette liste, nous avons déjà une belle vue d’ensemble de tout ce qu’il est possible de faire pour nommer les chapitres de son roman.

Pourquoi nommer les chapitres de son roman ?

Intriguer le lecteur

L’argument principal pour nommer les chapitres de son roman, c’est d’intriguer le lecteur. Vous avez été plusieurs à le citer, de plus que l’on peut réaliser cette interpellation avec tous les types de nommage ! Cela “donne la possibilité au lecteur de ne pas comprendre le titre qu’à la fin de sa lecture”, par exemple, ou de le mener sur une fausse piste. Quelqu’un raconte : “je ne nommais pas du tout mes chapitres avant Gros Jet, et j’ai trouvé rigolo de mettre des phrases absurdes qui résumaient le chapitre en tête. Ça donne des trucs du genre : “Quand Marine doit combattre un tyran nommé El Tyrannos” (ils commencent tous par “Quand Marine”). Mais sinon, pour mon écriture sérieuse, j’ai décidé de nommer mes chapitres pour Quand gronde le tonnerre. Je trouvais ça esthétique, de mettre un ou deux mots en tête de page, et j’aimais bien l’idée de teaser le lecteur, sans trop en dévoiler, voire parfois même lui indiquer une fausse piste. Par exemple, l’un de mes chapitres s’appelle “Controverse”, on peut penser qu’il va y avoir des problèmes et tout, mais en fait c’est juste le nom d’un cheval.” Comme quoi, cela peut vraiment mener vers des directions bien différentes !

Dans tous les cas, le lecteur va chercher à comprendre le titre du chapitre. C’est un élément marquant de votre histoire : le lecteur peut se souvenir de votre histoire rien qu’avec ça. Si vous utilisez un titre, tel “Controverse” et qu’il rit en découvrant que ce n’est pas du tout ce qu’il croyait, vous aurez gagné ! 

Créer un lien avec le thème du chapitre ou du roman

Nommer les chapitres de son roman, c’est aussi pouvoir dissimuler différents éléments au cours de votre histoire. Par exemple, parmi vous, quelqu’un explique : “Pour l’un de mes projets, j’ai repris des “proverbes” sur le sang (genre “bon sang ne saurait mentir”, ce genre de trucs) parce que c’est un projet très lié au corps et à la vengeance, etc.” C’est un moyen de pouvoir créer un fil rouge rien que dans la table des matières ! Ce petit élément peut donc avoir un grand rôle : en révéler assez sur le chapitre sans tout dire. Et certains peuvent même devenir emblématique d’une oeuvre et la représenter. Je pense notamment aux titres des chapitres dans Harry Potter et plus particulièrement, à celui du tout premier chapitre : The boy who lived / Le survivant. (Petit aparté : je trouve ici que la version originale est bien plus intrigante que la version française.) 

Créer une atmosphère spécifique

Le nom de votre chapitre va également dégager une certaine ambiance que vous pouvez utiliser pour guider ou tromper le lecteur. Si on reprend l’exemple de “Controverse”, comme le dit l’auteur, c’est un mot qui indique une dispute, un dilemme, une séparation… Et pourtant, ce n’est pas du tout ce que ressentiras le lecteur en comprenant la raison de ce titre. Au contraire, pour le premier chapitre d’Harry Potter, The boy who lived, il place une atmosphère un peu tendue, lugubre. Chose que je ne retrouve personnellement pas avec Le survivant : celui-là m’inspire plus une conquête, une victoire. 

Si je prends un autre exemple, le nom des personnages peut aussi créer une certaine ambiance. Si l’on suit le méchant, puis que l’on repasse au personnage principal, le texte n’aura pas le même ton. Dans le dernier tome de Divergente, de Veronica Roth, les chapitres sont alternés entre Tobias (4) et Tris. Cela permet de voir les choses différemment, mais aussi d’introduire quelque chose que nous verrons dans la partie suivante.

“Quand j’utilise des titres d’œuvres, j’aime beaucoup le fait que ça peut parler à beaucoup de monde et que les lecteurs pourront avoir en tête mon inspiration pour le chapitre. Peut être, dans certains cas, pourront-ils même comprendre certaines choses différemment”, raconte l’un d’entre vous. Pour ceux qui sont plutôt titres de chansons, cela peut en effet plonger le lecteur dans une toute autre ambiance. Peut-être aussi le pousser à écouter cette musique pendant sa lecture.

C’est notamment ce qu’a fait Robert Galbraith (aka J.K. Rowling) dans ses romans Cormoran Strike. Dans le troisième tome, elle a cité des paroles des chansons des Blue Öyster Cult qui convenaient parfaitement au chapitre. 

Quel que soit le format que vous utilisez, l’important c’est surtout qu’il convienne à vos attentes et à votre histoire. “Ce que j’apprécie dans le format que je choisis c’est que je trouve qu’il correspond bien à l’histoire, à l’ambiance que je souhaite mettre en place.” 

Quels inconvénients au nommage des chapitres ?

Moins d’effet de surprise 

En effet, vous avez été quelques uns à le souligner, un titre peut aussi casser l’effet de surprise. Je reprends l’exemple de Divergente (si vous n’avez pas lu le dernier tome et que vous ne voulez pas savoir la fin, je vous conseille de sauter les lignes suivantes car elles contiennent des spoilers majeurs) :

Dans le dernier tome, nous passons donc alternativement d’un point de vue de Tris au point de vue de Tobias. N’ayant pas vu cette construction dans les tomes précédents, je me suis tout de suite posée la question du “qu’est-ce qui va arriver à Tris ?” Cette alternance soudaine m’a tout de suite mis la puce à l’oreille. Curieuse comme je suis, j’ai feuilleté le livre pour m’apercevoir que les derniers chapitres étaient tous du point de vue de Tobias. Avoir eu cette information m’a préparé à la fin, mais sans le titre, j’aurais eu un effet de surprise bien plus important, je pense.

Le titre peut donc créer une certaine frustration. S’il est trop explicite, le lecteur peut tout de suite deviner ce qu’il se passera. Ou bien, il peut également avoir une attente trop haute pour finalement être déçu. 

C’est pour cela que pour palier ce problème, vous pouvez choisir “un titre ayant une signification qui peut rappeler le chapitre”. Il doit être assez implicite pour ne pas trop en dire. “Je pense qu’on peut s’amuser à créer une fausse piste qui sera démentie dans le chapitre par la suite. Mais par contre je ne vois pas l’intérêt d’appeler son chapitre “Balade à la plage” si le chapitre en question ne mentionne pas une seule fois la plage et se passe dans un château par exemple. Là ça serait inutile.”

Un roman uniforme

La raison principale qui empêche 17 d’entre vous de nommer ses chapitres, c’est le manque d’inspiration quant à ces titres. “Il est déjà assez compliqué de trouver un titre pour un roman, alors trouver 30 titres (ou plus) de chapitres, sans spoiler en plus !” Cette fois, ce n’est donc pas pour le lecteur que ce titre sera frustrant, mais pour l’auteur. “Le nommage des chapitres est pour moi quelque chose qui doit être un tout, les titres des chapitres devant respecter une même règle. Or, il peut être difficile de respecter cette “règle” durant x chapitres ou on peut ne pas être inspiré pour tous les chapitres.”  

Généralement, vous avez aussi peur de tomber dans des titres bateaux, des formulations toutes faites qui veulent tout et rien dire. “Quand je ne les nomme pas, c’est que je n’ai pas spécialement d’idée pour, et je ne veux pas que ce soit un titre superflus juste pour nommer un chapitre. ”

Finalement, nommer les chapitres de son roman, c’est une affaire de goûts, d’envie et d’intentions. Pour beaucoup, ils doivent tout même avoir une utilité “pour éveiller l’intérêt, donner une information (le point de vu, la temporalité) ou encore donner une ambiance (sombre, amusante etc), sinon cela ne sert à rien et autant en faire abstraction.” Mais attention aux spoilers involontaires ! Si vous utilisez une convention de nommage (comme un changement de point de vue) essayez de l’avoir tout au long de votre série pour ne pas éveiller les soupçons !

Et vous, est-ce que vous nommez vos chapitres ?

Remerciements

Merci à Le monde magique de Bengi, Myfanwi, Leopartetrevient, Grimmoiredorlanne, Crazy, Astate, Mélany Bigot, She Steals Fire, Amolitacia, Margot Magguili, Apyre, Manon, Eyleen Ryden, Enirtourenef et toutes les personnes anonymes qui ont pris le temps de répondre à mes questions !

Pour aller plus loin

Si jamais vous connaissez des articles sur le sujet, n’hésitez pas à les partager. Merci !

12 réponses à « Nommer les chapitres de son roman »

  1. Le coup du “Controverse” est géantissime !

    Je comprends le problème du nommage des chapitres pour trouver des idées. Pour mon premier roman dont je suis ne train de commencer le premier jet j’ai choisi de nommer avec une phrase qui donne une idée géographique, mais toujours en rapport avec l’un des personnages (dont la présence conditionne les actions de tous les autres) pour essayer de ramener toujours à ce personnage que l’on ne voit jamais. Mais j’ai très peur de finir par arriver à court d’idées !

  2. Que dîtes-vous de nommer son titre de chapitre par la première lettre de début dudit Chapitre. Exemple: AMOURS (Angélique était une prostituée peu attirante. Le chapitre d’après on fait la même chose avec la seconde lettre.
    Qu’en pensez – vous ❓

  3. Pour mieux me faire comprendre. Votre roman porte le titre AMOURS. Et dans chaque chapitre, vous commencez par des lettres dudit titre en début des premières phrases. Ce qui alors fera que les parties de votre roman soient proportionnelles au nombre de lettre de votre grand titre, si bien sûr vous avez un titre à nom unique. Cela peut-il avoir de l’impacte aussi❓

    1. Bonjour !
      Je vois ce que vous voulez dire, ça peut être une idée en effet. Cela peut vraiment faire un lien fort entre le titre de votre roman et l’histoire en elle-même. C’est une très belle idée, merci pour votre commentaire !

  4. ahahaha ! je viens de finir un article sur le Scribouillard sur l’importance du chapitre et maintenant je lis ton article sur l’importance de leur dénomination, j’adore x) Je n’aurai jamais autant pensé aux chapitres ! Je n’y avais jamais prêté grande attention auparavant, mais effectivement cela peut être un élément important. J’aime beaucoup l’histoire de controverse aussi ! Merci de nous faire réfléchir à ces problématiques, je vais les intégrer et le jour où je parviendrai à nouveau à avoir des chapitres (:pffff:) j’espère qu’ils me reviendront en tête 🙂 surtout l’aspect d’intriguer le lecteur et potentiellement l’amener sur des pistes non attendues 🙂 Après, on peut faire le coup une fois mais pas non plus des dizaines ahaha ! J’y réfléchirai aussi davantage lors de mes prochaines lectures. Merci !

    PS: tu fais souvent des sondages ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.