Trouver les traits de caractère d’un personnage


Art d'écrire, Création d'une histoire / vendredi, mars 19th, 2021

Créer un personnage, c’est en théorie assez simple. Vous trouverez même pléthore de fiches pour vous aider à construire les petits êtres qui peupleront votre univers et suivront les aventures que vous leur imposerez. Néanmoins, pour donner vie aux héros de votre récit, il ne leur suffit pas d’une identité, d’un physique et de quelques infos sur leur histoire. Ils doivent également avoir leur propre personnalité ! Alors, aujourd’hui, je vous donne quelques conseils pour trouver les traits de caractère d’un personnage.

À quoi servent les traits de caractère d’un personnage ?

Question très pertinente pour commencer cet article, vous ne trouvez pas ? Si déjà, vous ne savez pas vraiment y répondre, c’est que vous avez encore des choses à apprendre pour créer des personnages complexes et intéressants. Car, oui, le but ultime de la recherche de tempérament est de donner une consistance plus précise de votre personnage. Et cette étape vient bien avant l’écriture, à mon sens, pour ne pas se perdre au cours du récit (mais ça, c’est selon votre propre méthode d’écriture) !

Trouver les traits de caractère d’un personnage va vous servir à plusieurs choses :

  • lui donner plus de profondeur,
  • lui donner une personnalité marquée et concrète,
  • faire réagir correctement le personnage aux événements qu’il vit au cours de l’histoire,
  • vous imposez un “cadre” de travail autour de ce personnage pour ne pas que sa personnalité se contredise d’un chapitre à un autre.

Identifier des traits de caractère d’un personnage

Les traits de caractère d’un personnage en fonction de son rôle

Avant de vous lancer dans la recherche, le mieux est de vous poser la question suivante : quel rôle a ce personnage au sein de mon histoire ? Il existe de très nombreux archétypes de personnages : le héro, le meilleur ami, l’antagoniste, le confident, le grand amour, etc. Selon l’archétype, il y a déjà quelques traits de caractère qui peuvent y être liés. Mais attention à ne pas tomber dans le cliché (sauf si c’est ce que vous recherchez). Par exemple, le héro n’est pas forcément naïf sur le monde qui l’entoure. Ou le meilleur ami ne fait pas des blagues à tout bout de champs pour animer la galerie. Le grand méchant n’a pas à être aigri ou mégalomane pour respecter son rôle. Vous voyez où je veux en venir ?

Si vous cherchez les clichés pour vos personnages, alors analyser les traits de caractère récurrents des archétypes sera une bonne chose. En fait, si vous souhaitez vous en écartez, vous pouvez effectuer la même démarche. Connaître les qualités et les défauts de l’archétype vous permettra d’être plus à même de ne pas recopier ses traits de caractère.

En résumé : analysez le cliché pour vous en détacher ou pour l’approfondir !

Films, séries, livres : inspirez-vous !

En tant qu’autrice, je m’inspire énormément de tout ce que je vois, tout ce que je lis. Récemment, j’ai commencé un nouveau projet (un ancien fusionné avec un moins ancien, en fait) dont le déclic m’a été donné lors de mon marathon Marvel. C’est à ce moment, alors que j’avais déjà l’identité de mes personnages, que j’ai trouvé leurs caractères. Alors, dans ma fiche personnage, j’ai noté des traits que je retrouvais dans les personnages des films : arrogant et traumatisé pour Tony Stark, sérieux et loyal pour Captain America, etc. Avoir eu cette inspiration m’a aidé à construire précisément mes personnages.

Je sais ce que vous pensez : “mais tes personnages sont donc des copies conformes de ceux du MCU”. Et bien non ! Comme je l’ai dit, ce sont des inspirations. Ils m’ont donné des premiers traits, les principaux, pour que je puisse en trouver d’autres cohérents. Chacun de mes personnages a donc sa liste de traits de caractère qui m’aide à voir plus clair.

Au moment de lister ces tempéraments, il est important d’être prudent quant aux contradictions. Si certaines peuvent donner lieu à des caractères spécifiques, elles peuvent parfois vous induire en erreur et créer des incohérences au cours de votre récit. Alors, relisez et faites relire (à un.e alpha-lecteur.ice par exemple) votre liste !

Votre entourage est votre plus grande source d’inspiration

Je ne le dirais jamais assez : votre quotidien est votre plus grande source d’inspiration. Et pour vos personnages, ce sont vos proches ! C’est grâce à eux que vous pouvez, parfois, trouver les meilleurs traits de caractère et que vous en aurez les meilleurs exemples. Inspirez-vous de votre cousine coquette, de votre oncle militant, de votre grand-mère gâteau, de votre père bricoleur, de votre mère sage, de votre petit neveu énergétique… Et là, je n’ai cité que des parents, mais ça peut être également vos collègues, des gens que vous voyez dans les transports, des clients. Toutes les personnes croisées au quotidien peuvent vous dévoiler une partie de leur caractère que vous pouvez facilement retranscrire sur l’un de vos personnages.

Essayez cet exercice : lors de votre prochain repas de famille ou réunion de travail, observez les personnes qui vous entourent. Notez les différents caractères, les mimiques, les tics, tous les petits éléments qui forment la personnalité. Vous aurez alors une belle base pour commencer à construire vos héros.

Troubles, maladies… Comment les ajouter aux personnages ?

Certains troubles et certaines maladies font partie de la personnalité d’une personne. C’est la même chose pour un personnage. Grâce à la libération des paroles, vous trouverez énormément de témoignages autour de différentes pathologies, de différents troubles ou de particularités variées. Il est important de créer des représentations dans tous les domaines, même dans ceux-là qui sont, avouons-le, encore sous-représentés.

Les points de vigilance

Attention cependant : si vos personnages sont atteints de maladies, de troubles ou de particularités psychologiques ou psychiques, restez réalistes et surtout, renseignez-vous ! Il n’y a rien de pire que de lire une histoire dans laquelle tout est exagéré ou mal traité. Rapprochez-vous de professionnels ou de personnes directement concernées par ce que vous souhaitez mettre en avant.

Deuxième attention : n’insérez pas une maladie ou un trouble par effet de “mode”. Je ne dis pas qu’il faut que cet élément soit le centre de l’histoire (sauf si c’est ce que vous recherchez), mais il faut que ça paraisse “naturel”, que le personnage soit réel, corresponde à ce que vivent les personnes concernées. Pour mieux comprendre mes propos, je vous renvoie au très bon post Instagram de Laura Ferret-Rincon sur son handicap : Ce que le handicap apporte à mon écriture.

Enfin, pour décrire au mieux tout ce qui compose notre monde, je vous conseille le très bon blog D’Encre et de Couleurs qui aborde des sujets variés autour des troubles, des maladies, mais aussi des thérapies. Cela peut être intéressant à intégrer dans vos histoires si vous en sentez l’envie. Dans tous les cas, il est absolument primordial de bien se renseigner avant de décrire tous ces éléments afin d’être certains de ne faire aucun impair. 

Pour résumé, trouver les traits de caractère d’un personnage est finalement assez facile si vous savez où chercher. En plus des très nombreux sites pour le jeu de rôle que vous trouverez sur Internet, votre environnement quotidien, vos lectures et vos visionnages vont vous être d’une grande aide. Aussi, comme je l’ai cité dans mon article de janvier sur les vocations des personnages, vous pouvez vous aider du très bon livre de la Bêta-Lectrice : 60 listes pour créer vos personnages !

Alors, prêt•e•s à créer des personnages intéressants et complexes ?

Pour aller plus loin :

Please follow and like us:

5 réponses à « Trouver les traits de caractère d’un personnage »

  1. De mon côté je me tourne vers la psychologie. Je leur colle des “messages contraignants” par exemple, et j’ai aussi une liste des valeurs humaines que je leur attribue à l’instinct ! Si j’en sens le besoin, je remplie les 6 besoins fondamentaux (sécurité, etc.) identifiés par certains psy (en fait la liste des besoins fondamentaux est différente en fonction des psy). Je peux aussi remplir leurs émotions profondes (plus grande peur, etc.). Les couleurs préférées et compagnie, ce n’est pas trop mon genre et je ne raisonne pas non plus en “rôles” (antagoniste, confident…). Peut-être que cette question des rôles intervient de manière inconsciente. En fait je fonctionne pas mal à l’instinct et j’ai aussi un principe très net qui est de dire : on a les défauts de nos qualités. Je trouve que ça aide à garder la ligne !
    Si ça t’intéresse j’avais fait un article sur mon blog sur la manière dont je fais mes personnages 🙂

      1. Hésite pas à me laisser un commentaire pour me dire ce que tu en auras pensé, je suis assez curieuse car je crois bien que j’ai eu aucun retour d’auteur pour le moment !
        Tu veux le lien ou tu vas te débrouiller ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.