La musique et l’écritureLecture en 9 minutes


Ecriture, Vie d'auteur / samedi, septembre 1st, 2018

Ce mois-ci, nous nous intéressons à votre rapport à la musique. Écrire en musique ou écrire silencieusement, il existe là aussi plusieurs typologie d’auteurs et d’autrices selon les envies, les besoins, les habitudes. Il est temps d’analyser les 62 réponses reçus !

Écrire en musique

La première question était simple et lançait le sujet, comme d’habitude : écrivez-vous avez de la musique ? Sur les 53 réponses données, 50 ont répondu oui, soit 94.3% ! C’est parti pour en apprendre un peu plus.

Une bande son

La question suivante concernait le genre d’écoute selon la scène en cours d’écriture. Par exemple, pour ma part, je me suis créée différentes playlists avec des chansons qui, pour moi, représentaient différents genres (action/combat, joie, tristesse/mélancolie, peur, émerveillement, calme/cocoon, romance et enfin, road). Selon la scène que je suis en train d’écrire, je lance une de ces playlists et c’est parti. Mais je peux également écouter des musiques qui apparaissent dans des séries, des films. Je partage toutes mes playlists en fin d’article.

52% des personnes ayant répondu à cette question (50 personnes) sont comme moi : ils écoutent un genre particulier selon la scène qu’ils écrivent. Néanmoins, lors de la question suivante, 52% des personnes affirment ne pas avoir de bande son spécifique pour chacune de leur histoire. Je n’en ai pas non plus, mais j’aime proposer les principales musiques qui ont inspiré mon récit à mes lecteurs.

Qu’apporte la musique dans l’écriture ?

48 personnes ont choisies de répondre à cette question ouverte et la réponse qui revient le plus régulièrement est “la musique m’aide à créer une ambiance”. “Parfois, quand j’ai des choses à écrire mais que j’ai du mal à me lancer, à trouver l’ambiance, à me mettre en condition mentale pour écrire, mettre de la musique peut m’aider à trouver l’ambiance, et à dire à mon cerveau : bon, t’es gentil mais maintenant tu t’y mets sérieusement.” “La musique me sert à créer une ambiance de concentration en fait, indépendamment du genre et de l’émotion que cette musique véhicule.” La musique est donc une aide précieuse pour se “mettre dans le bon état d’esprit pour écrire.” Ça apporte également “un petit truc en plus. Une ambiance plus forte, cela crée l’atmosphère que je veux transmettre et aiguiller celui qui lit” mais aussi, “permet de créer une atmosphère dans laquelle je me sens protégée, rassurée, loin de la réalité. Et si en plus cette atmosphère correspond à celle que je veux insuffler à l’histoire, c’est encore mieux.”

Une seconde réponse qui est beaucoup revenue concerne la concentration. “Disons que en fonction de l’environnement, la musique peut apporter le calme que l’on a pas autour. S’immerger dans une musique en lien avec la scène qu’on écrit m’aide à me concentrer, le casque étouffant les bruits parasites autour si y’a pas moyen de s’isoler.” Elle “facilite l’immersion” dans son récit et “quand je manque d’inspiration, je me laisse porter” par la musique.

Ensuite, la musique sert également “un tremplin inspirationnel” pour les auteurs. Elle “stimule l’imagination” et permet de se plonger dans différentes émotions transmises par la scène : “les sentiments sont plus faciles à décrire en écoutant tel type de musique. Une ambiance calme et propice au romantisme sera d’autant plus agréable et facile à écrire en écoutant du Debussy, par exemple.” Elle est une véritable alliée : “elle permet de rythmer le passage, de mieux ressentir les actions, les émotions,… de concrétiser un peu plus l’histoire et les personnages.” “J’aime la façon dont la musique me fait ressentir des sensations et des sentiments – parfois proche de ce que le personnage en action est sensé expérimenter.” “Elle me permet de mieux visualiser les actions et réactions des personnages.” La musique permet la visualisation “des scènes comme dans un film et de mieux visualiser certaines actions”. [Elle] me met tout de suite dans l’ambiance qu’il faut pour l’histoire. Pour cette raison, j’ai autant de playlist que de groupes d’histoires que je classe en fonction de leur genre et de l’intrigue.” “Parfois, une musique va me marquer, ou des paroles vont se faire entendre plus que d’autres et là, elle va m’aider à tourner de meilleures phrases, à penser à des passages ou à carrément trouver l’inspiration pour un autre écrit alors que j’écris déjà quelque chose.”

Et enfin, la musique c’est également un moyen de ne pas être dans le silence : “en fait, ce n’est pas tant pour l’écriture que j’utilise la musique, c’est plus pour ne pas être dans le silence. Quand je n’en ai pas, j’ai l’impression d’entendre mes pensées, c’est étrange.”

En général, la musique est un mélange de tous les points abordés. Pour un participant, “la musique permet de faire beaucoup de choses que le cerveau, seul, ne pourrait pas faire (ou difficilement faire, il faut dire que certaines personnes préfèrent écrire en silence). Selon mon avis et mes nombreuses expériences la concernant, elle débloque des points importants de l’imagination et de l’inspiration. En plus d’être une aide pour la motivation. Le silence est souvent pesant, et la musique rend l’esprit léger et libre. Même si j’ai répondu “non” à la première question, il arrive que d’avoir une musique (ou un genre musical) spécifique aide grandement à trouver de nouvelles idées là où on pourrait bloquer normalement – sur une scène, même un chapitre.” “Elle stimule mon imagination, me donne de l’inspiration, me permet de poser une ambiance sur une scène, de créer une scène ou bien elle peut simplement permettre un cadre agréable pour l’écriture. Elle peut évoquer des oeuvres, des émotions ou des histoires qui peuvent être incorporées au récit.” La musique, est pour moi, un mélange de toutes ces réponses également : je ne peux être dans le silence, elle me motive et m’inspire, elle m’aide à placer une ambiance particulière, à m’apaiser.

Écrire sans musique

Il y a beaucoup moins de personnes qui écrivent sans musique que de personnes qui écrivent avec parmi les participants. Néanmoins, huit personnes ont partagé leur expérience et la réponse qui revient souvent est que la musique apporte de la déconcentration.

“Quand j’écris sans musique c’est parce qu’elle m’empêche de me concentrer. En fait, ça va vraiment dépendre de ma condition mentale. Des fois j’en ai besoin, et des fois elle m’emmerde.” “Généralement parce que ça a tendance à me déconcentrer, mais pour certain je mets un fond sans parole, mais c’est très rare car j’ai du mal à trouver quelque chose qui correspond à ce que je veux.” “En général, le bruit de fond me déconcentre. Cependant, il m’arrive de m’inspirer de chansons pour écrire, mais je n’écoute jamais les morceaux quand je suis en train d’écrire.” Elle n’est donc, pour ces auteurs, aucunement une alliée et les empêchent véritablement d’écrire : “parfois je n’aime pas, car je fais plus attention à la musique qu’à mon texte, j’ai plus envie de danser que de rester assis.” Parfois, pendant “certaines périodes d’écriture, le fond musical n’est plus une aide, mais une distraction quelle que soit la scène à écrire.”

En plus de la déconcentration, la musique peut vous influencer dans l’écriture : “j’ai souvent peur qu’elle m’influence trop, qu’elle m’emmène vers quelque part où je n’avais pas envie d’aller à la base. J’ai peur d’en être trop dépendante et de ne rien pouvoir faire sans ensuite.”

Un participant explique qu’écrire en musique dépends de plusieurs paramètres : “J’écris à la fois avec musique et sans. Il dépend de mon humeur, de la charge émotive que je veux donner à la scène, de ma capacité de concentration. Quand j’écris sans musique, c’est parce que je n’ai pas trouvé de musique adéquate, ou tout simplement parce qu’à ce moment je savais déjà où je vais, parce que j’ai déjà toutes les clés en moi (concentration et émotion).” Pour ce participant, c’est pareil : “selon mes humeurs, la situation de l’histoire, je ressens parfois le besoin de ne pas écouter de musique. Ça arrive quand je dois écrire des scènes plus complexes.”

Les fonds sonores

Il arrive quand pour certaines occasion, je n’ai pas envie d’écouter de la musique ou qu’aucune ne corresponde vraiment à l’ambiance dans laquelle je veux être ou qui correspond à mon histoire. Dans ce cas, comme je ne peux rester dans le silence, je mets u autre fond sonore. Et 23 personnes sur 52 sont également dans ce cas. Voyons les différents fonds utilisés par les 25 auteurs qui ont répondu :

  • La télévision ou les vidéos (56%) ;
  • Lieux bruyants, publics (40%) ;
  • Les enregistrements sonores (bruits, de feu de cheminée, de pluie, de nature, ect (32%) ;
  • Podcast ou livres audio (4%).

Les participants écoutant des enregistrements sonores partagent les sites qu’ils utilisent donc si jamais vous souhaitez en découvrir, rendez-vous en fin d’article. Je vous partagerez également mes chaînes Youtube préférées de mix de musiques instrumentale !

La musique prend part dans l’inspiration des auteurs et dans leurs récits quand pour d’autres, elle est en est exclu, n’apportant que déconcentration et influence non voulue. Toutes ces réponses sont très intéressantes afin de connaître les habitudes des auteurs et leurs préférences et peut-être, pousser certains à changer les leurs pour de nouvelles !

Remerciements

Merci à Melgane, Hiéra, Raj, Manon, Miss Mimbletohn, Minsk, L. Williams, Ashley Plateada, Lay, kuuran, Lorena, Nana, Mélany Bigot, Anders Barrow, Kazuma, Kawaily, komakai, Derrière le soleil, Margot Magguili et à tous les autres auteurs anonymes qui ont pris le temps de répondre !

Pour aller plus loin

Mentions légales

Toutes les informations récoltées lors du questionnaire n’ont pour but que d’illustrer l’article ci-dessus. Aucune information comme votre nom, prénom, votre date de naissance, votre sexe, ou toute autre information sensible concernant votre identité ne sera récoltée lors de ces questionnaires. Les seules informations récoltées – et seulement si vous les renseignez – sont votre pseudo, votre adresse e-mail ainsi qu’un site ou tout autre lien pouvant mener vers vos travaux.

La photo de l’article est de moi-même.

 

2 réponses à « La musique et l’écritureLecture en 9 minutes »

  1. Ça m’a fait plaisir de répondre à ton questionnaire ! J’ai rédigé un chapitre très intense pour une de mes nouvelles en écoutant de la musique classique (piano). Ça m’a tellement aidée pour décrire le calme, les sentiments, la tendresse… Vraiment, il s’agit d’une véritable inspiration. Mais cela marche aussi avec les tableaux, les photos. Peut-être devrais-tu faire un questionnaire à ce sujet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.