Faire des recherches pour son roman


Art d'écrire, Conseils & Méthodes d'écriture / samedi, juillet 18th, 2020

Faire des recherches pour son roman est une étape cruciale et essentielle pour tous les auteurs. Quel que soit le type d’histoire rédigée, il y a toujours des éléments sur lesquels nous voulons être sûrs. Aujourd’hui, je vous emmène dans les coulisses de la création en vous parlant de l’importance que prennent les recherches dans l’élaboration d’un récit !

Merci aux 18 personnes qui ont répondu à ce questionnaire !

Faire des recherches pour son roman : le meilleur moment

La première chose que je vous ai demandé ce mois-ci n’était pas si vous faisiez des recherches ou non. À priori, tous les auteurs doivent, à un moment ou à un autre, faire des recherches. Que ce soit pour l’identité d’un personnage, les lieux dans lesquels il évolue ou encore, l’arme qui l’a tué, il y a forcément un moment où nous devons passer par cette case. Tout simplement parce que nous n’avons pas la science infuse et qu’il est essentiel d’avoir des informations fiables pour rendre notre histoire crédible.

La première question portait donc sur le moment choisi pour faire ses recherches. Et pour 83,3% d’entre vous, vous les faites un peu quand vous en avez besoin : à la fois avant et pendant l’écriture de l’histoire. Cela vous permet de rester cohérent pendant toute la phase de rédaction. Seulement 11% d’entre vous préfèrent faire toutes les recherches seulement avant. Cela peut être une solution pour être tranquille, mais sait-on vraiment toujours à l’avance ce dont on aura besoin pendant la rédaction ? En revanche, personne n’a l’air de faire ses recherches seulement au moment de l’écriture.

Quand faire ses recherches dépend finalement de votre méthode d’écriture. Si vous avez l’habitude de faire un plan (architecte) et de travailler tout le contexte de votre récit en amont, vous aurez tendance à faire le plus gros de vos recherches avant. Néanmoins, si vous êtes un jardinier, vous ferez plus facilement les recherches dont vous avez besoin au cours de votre rédaction. Le principal, c’est bien entendu de vous y retrouver !

Des méthodes variées pour faire des recherches pour son roman

Où trouver les informations ?

En réalisant ce questionnaire, une question m’est venue en tête. Est-ce qu’il y a une ou plusieurs méthodes pour effectuer ses recherches. Je l’ai donc ajouté dans la liste de ce que j’aimerais vous voir répondre et les réponses sont assez intéressantes.

Pour les 18 personnes qui ont répondu au questionnaire, sans aucune exception, vous faites généralement vos recherches en tapant des mot-clés français depuis un navigateur, sans doute Google pour la plupart. Pour seulement 27,8%, les mot-clés sont en anglais. Cette langue est souvent utilisée pour des recherches précises, sur des sujets abordés souvent qu’en anglais, ou bien qui concernent les pays anglophones. 

Les sites de références sont toujours des sources fiables sur lesquels s’appuyer pour faire des recherches pour son roman. C’est ce que 77,8% d’entre vous utilisent. Ces sites peuvent être variés en fonction du domaine abordé, mais sont souvent ouverts lors de votre préparation ou votre rédaction. C’est le cas notamment des livres de références ! Et oui, pour 61,1%, les livres sont encore un excellent moyen de récolter les informations voulues. Vous en avez dans votre bibliothèque qui ne vous quittent pas pendant votre rédaction ? N’hésitez pas à les citer en commentaire !

Pour 44,4% d’entre vous, vous aimez, également, vous renseigner auprès de personnes spécialisées ou concernées. Pour avoir un point de vue ou des explications parfois plus concrètes, aller à la rencontre de ces personnes va avoir une vraie plus value pour votre récit. Des explications claires, vous pouvez également les avoir en regardant des vidéos ou des documentaires. Sur Youtube ou sur bien d’autres plateformes, vous pouvez retrouver un très large choix de reportages qui peuvent vous aider à concrétiser votre univers.

Comment trier ses recherches ?

Une question qui m’intéressait également sur faire des recherches pour son roman, était la question du rangement. L’organisation est une importante pour bien s’y retrouver et pouvoir repiocher dans ses notes au moment où l’on en a besoin. Ici, l’on retrouve diverses méthodes de rangements que je vais vous lister ci-dessous :

  • Différents dossiers avec des documents classés par thématique sur ordinateur,
  • Des dossiers thématiques dans les favoris du navigateur,
  • Un carnet exprès pour noter toutes les informations,
  • Un seul document pour classer toutes les recherches au même endroit,
  • Rangement par catégorie : personnage, lieux, savoir-faire, tradition, religion, etc classé par chapitres,
  • Classification temporelle et géographique en fonction de la trame de l’histoire,

Pour ma part, utilisant Scribbook, je me fais souvent deux dossiers principaux, un pour les informations et un pour la rédaction. Ensuite, je découpe par catégorie. Par exemple, pour mon roman L’Énigmatique : Café & Salon de thé, j’ai mon classeur principal et un dossier “Informations”. C’est dans ce dernier dossier que je classe tous les résultats de mes recherches pour l’histoire en les liant aux éléments de contexte. Il m’arrive d’ajouter des liens dans ces fichiers, de c/c des passages entiers. Mais au moins, je les retrouve à un seul et même endroit. 

Et vous, comment arrivez-vous à classer vos recherches ? N’hésitez pas à vous exprimer dans les commentaires !

Pourquoi faire des recherches pour son roman ?

Maintenant que nous avons fait le tour des généralités pour faire des recherches pour son roman, nous pouvons nous demander dans quels cas nous faisons des recherches et surtout, si ça vous plaît.

Pour 72,2% d’entre vous, les recherches vous servent surtout à travailler le contexte de votre histoire. Cela peut donc concerner la création de votre monde comme la trame-même de votre récit. La deuxième raison pour laquelle vous réalisez des recherches, c’est toute la géographie. Cartes, lieux précis, création de villes… 66,7% d’entre vous s’en servent dans leur rédaction ! Et le même nombre fait des recherches pour créer des personnages. Que ce soit pour créer un casting, faire des personnages via des applications web spécifiques ou juste chercher un prénom, cela représente une grande part des recherches des auteur.ices. Les informations culturelles prennent aussi beaucoup d’importance chez 61% des répondants. C’est d’ailleurs pour ce genre d’informations qu’il est essentiel d’en discuter avec des personnes directement concernées et ainsi, ne faire aucun impair dans son récit. 

En règle générale, vous avez l’air d’apprécier faire des recherches. 66,7%, pour être tout à fait exacte. “J’apprécie vraiment faire des recherches pour mes histoires, je pense sincèrement qu’on ne peut pas écrire un bon récit si on ne maîtrise pas un minimum le sujet que l’on traite et cela se voit tout de suite à la lecture quand l’auteur.e n’a pas fait l’effort de faire des recherches.”

Le reste des réponses à cette question est assez vaste. Il n’y a personne que ça ennuie, néanmoins, quelqu’un d’entre vous reconnaissent l’aspect chronophage de cette étape. Parfois, les recherches ne sont pas des plus intéressantes ou demandent énormément de temps (et vous empêchent d’écrire au passage). Cependant, quelques recherches peuvent être géniales et donner beaucoup de nouvelles idées ou approfondir celles que vous aviez déjà. C’est, de mon côté, ce que je pense. J’aime énormément faire des recherches car ça enrichi à la fois mon histoire et satisfait ma curiosité personnelle !

Et vous, vous aimez faire des recherches pour votre roman ?

Anecdotes sur vos recherches

Pour finir cet article, et le questionnaire, je vous avais demandé de nous partager une anecdote sur l’une de vos recherches. Et il y a quelques pépites… Je vous laisse les découvrir, un sourire aux lèvres, évidemment !

  • J’écris actuellement un roman policier et je me trouve à chercher des trucs un peu insolites comme des détails médico-légaux, des manières de tuer, des effets de poison… Je me dis souvent que si quelqu’un avait accès à mon historique de recherches sans connaître le contexte, cette personne serait très surprise et peut-être apeurée !
  • J’ai effectué des recherches sur la date de création des spaghettis et du chewing-gum pour ne pas être anachronique. C’était marrant.
  • L’une de mes sessions de recherches les plus passionnantes a été à la Société des Gens des Belles Lettres de Lyon. Mon prof en est membre, il y a donc accès, il m’a fait venir un matin pour que je puisse fouiller à ma guise. Il faut imaginer le lieu : une grande bibliothèque avec des étagères jusqu’au plafond (avec des échelles comme dans la Belle et la Bête), des vieux manuscrits, des bustes d’hommes et de femmes connus. La classe ! Et mon prof m’a montré la collection des livres ésotériques et interdits du XVIème siècle, dont certains avaient des annotations un peu mystérieuses dans la marge. J’ai adoré !
  • J’ai dû visionner le film de Zapruder (assassinat de JFK) une bonne cinquantaine de fois pour l’écriture d’un roman, et découvert les origines de la Vierge noire des Gitans pour un autre.
  • Une fois, pour une fan-fiction je voulais intégrer un plat traditionnel de mon pays, j’ai cherché la traduction en français et tapé tous les noms du monde, mais rien ! J’ai dû l’inventer et expliquer sa préparation pour compenser !
  • J’ai commencé a bien peaufiner tout le déroulé de mon roman je me suis rendu compte qu’une partie non négligeable de l’histoire du pays m’avait totalement échappé. Le pays était en guerre ! Vous pouvez imaginer les bouleversements que cela a engendré. Mais au lieu de s’attrister cela m’a procurer une énorme bouffé de bonheur ! Non pas que j’aime la guerre, mais cela enrichissait énormément mon scénario.
  • Pour un vieux projet j’avais cherché comment étaient miniaturisées des têtes humaines !

De mon côté, j’ai fait pas mal de recherches sur les rituels wiccan ces derniers temps pour mon roman Vivre avec une sorcière : Mode d’emploi, et en me perdant de pages en pages, j’ai découvert tout un univers et notamment de nombreuses recettes de potions avec des ingrédients tels que “plume de dragon”. C’était intriguant et amusant de lire tout ça !

Pour terminer, je voulais vous indiquer une petite chose que m’a rappelé l’un ou l’une d’entre vous : ne vous appuyez jamais sur une seule et même source pour vos recherches. Si Wikipédia est évidemment la facilité pour une base de recherche, n’hésitez pas à consulter les sources en fin de page pour en apprendre plus et souvent, creuser le sujet. 

Faire des recherches pour son roman peut être appréciable ou non, se faire via une multitude de méthodes différentes, mais n’a toujours qu’un seul but : enrichir votre histoire. Alors, ne lésinez pas sur les recherches !

Remerciements

Merci à Eyleen Ryden, Margot Magguili, Edda T. Charon, Crystal, Mélany Bigot, Apyre, AStigre13, Enirtourenef et toutes les personnes anonymes qui ont pris le temps de répondre à mes questions !

Pour aller plus loin

Si jamais vous connaissez des articles sur le sujet, n’hésitez pas à les partager. Merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.