Les adaptations cinématographiques


Ecriture / vendredi, mars 1st, 2019

Les adaptations cinématographiques d’oeuvres littéraires sont de plus en plus courantes dans notre société. Que l’on aime ou qu’on n’aime pas, elles ont tout de même un impact important sur le monde littéraire, notamment en permettant de faire connaître plus d’oeuvres au grand public. Mais qu’est-ce qui plaît ? Et au contraire, qu’est-ce qui ne plaît pas ? Et est-ce que les auteurs et autrices veulent voir leurs oeuvres adaptées ? C’est ce qu’on va découvrir !

Quelques adaptations qui plaisent (ou pas)

    Vous avez été 39 personnes à répondre à ce questionnaire et je vous en remercie ! La toute première question était basique et me permet de voir l’avis général qu’on les auteurs autour des adaptations cinématographiques. Globalement, vous êtes 92.3% a aimer les adaptations ! Plutôt un bon score, donc.

Les adaptations d’oeuvres littéraires les plus appréciées

    Avant d’entrer dans le vif du sujet, je souhaitais vous faire connaître deux listes. La première est celle des adaptations cinématographique d’oeuvres littéraires les plus appréciées. Vous en avez cité 32 et avez été 38 à répondre à cette question.

    Le top trois est composé de trois oeuvres mythiques. En troisième position, on retrouve plusieurs oeuvres ex-aequo, citées deux fois chacune : La ligne verte, Mortal Engines, Twilight et Shining

    En seconde place, nous retrouvons Le Seigneur des Anneaux, mentionné 7 fois ! Et enfin, en premier, je sais que vous savez quelle oeuvre je vais écrire… Harry Potter, bien évidemment. 13 mentions, c’est un beau score !

    Ensuite, de très nombreuses oeuvres plus fantastiques les unes que les autres ont été citées ! Je vous mets le tableau ci-dessous afin que vous puissiez vous rendre compte de la diversité de vos propositions.

Les adaptations d’oeuvres littéraires les moins appréciées

    A présent, nous allons passer à la deuxième liste qui est tout l’inverse de la première. Vous avez ici cité 27 adaptations d’oeuvres différentes que vous n’avez pas appréciées. 

    La première, qui a fait beaucoup de bruit et pas pour son succès, c’est Eragon ! Vous avez été 5 personnes sur 35 à l’avoir cité ! Elle est suivie de près par Percy Jackson, avec 3 mentions. Ensuite,nous retrouvons plusieurs oeuvres à la troisième place, comme tout à l’heure. Entre autre, Twilight, qui a été citée parmi vos préférées mais également parmi vos détestée, au même titre qu’Alice au pays des merveilles

    Là encore, je vous ai fait un tableau récapitulatif :

    Maintenant que vous avez eu un aperçu de toutes les adaptations qui vous ont plu et déplu, il est temps de passer aux éléments qui définissent les adaptations.

Les adaptations cinématographiques : points forts et faibles

Ce qui plaît

    Nous avons tous une attirance particulière pour des éléments dans les adaptations cinématographiques. Des éléments sur lesquels nous allons nous concentrer plus que d’autres. Et le premier d’entre eux, celui que vous aimez le plus, c’est l’ambiance retranscrite (à 66.7%). 

    En effet, dans un roman, nous laissons notre imagination faire, mais à l’écran, tout est retranscrit et la façon dont c’est filmé, joué et les différentes couleurs utilisées permettent d’imposer une ambiance. C’est donc ce qui vous plaît le plus, ex-aequo avec le fait de voir à l’écran ce que vous vous êtes imaginé. 

    Vient ensuite un élément central : l’interprétation de l’histoire et de ses personnages que vous avez sélectionné à 59% puis les décors (56.4%). Ce sont en effet des éléments essentiels dans une adaptation. Et ce n’est pas non plus le plus facile ! Le réalisateur ne doit pas oublier que les fans sont exigeants et qu’ils ont envie de retrouver ce qu’ils ont ressentis en lisant.

    Vous avez cité également d’autres éléments qui participent à instaurer une bonne ambiance. La musique en fait notamment parti, c’est elle qui nous fait nous plonger plus profondément dans l’univers que l’on visionne. Mais vous avez également cité le fameux show don’t tell. Très répandu dans l’univers de la rédaction de scénarios et d’histoires, celui signifie “montrer sans dire” et signifie qu’il est important de faire passer des messages et des émotions de façon subtil.

    Maintenant que nous avons listé les points forts des adaptations, il est temps de passer aux points faibles.

Ce qui déplaît

    Si le premier élément que vous avez sélectionné était un des bons points, il ne l’est pas pour plusieurs d’entre vous. À 51.4%, l’interprétation de l’histoire et des personnes vous déplaît. En effet, comme nous le disions, c’est un élément central, et quand c’est mal fait, cela peut être très dérangeant voire frustrant pour le spectateur.

    Ensuite, nous avons l’ambiance retranscrite qui peut être très éloignée de ce qui était décrit dans le roman et donc, de ce que vous avez pu vous imaginer. Et puis, les décors qui peuvent être à l’opposé de ce qui était décrit, mais aussi, peu travaillé (comme par exemple quand le fond vert est mal dissimulé…). 

    Mais d’autres éléments s’ajoutent et c’est pourquoi je vous ai fait une petite liste :*

  • Certains moments qui ne sont pas mis en avant alors qu’ils l’étaient dans le livre
  • Déconstruire ce que l’auteur a fait comme biaiser le message du livre.
  • Le format horaire : un film ne peut pas durer 5h, mais des éléments parfois essentiels sont survolés ou réécrit et ça dessert l’histoire.
  • Inventer des scènes ou des dialogues pour faire durer le film.
  • Les libertés prises par le scénaristes sur des éléments importants du livre.
  • Mauvais casting : certains producteur veulent mettre un nom pour vendre le film sans penser à ses talents en tel ou tel personnage.
  • Les gros effets spéciaux : l’histoire passe à la trappe au profit du visuel.

    Voilà ce qui déplaît en règle général. Et vous, qu’est-ce qui vous déplaît dans les adaptations cinématographiques ? N’hésitez pas à répondre en commentaire !

Les auteurs veulent-ils voir leurs oeuvres adaptées ?

    C’est la question suivante ! Aujourd’hui, il y a tellement d’adaptations, cela nous permet de découvrir de nouvelles oeuvres et les auteurs l’ont bien compris. 82.1% d’entre ceux qui ont répondu sont favorables à voir leurs romans adaptés en films. Décortiquons ce qui les attire dans ce format, mais aussi ce qui leur font peur.

Les éléments d’adaptation cinématographique qui attirent les auteurs

    “Dans nos sociétés actuelles une adaptation donnerait peut-être plus envie aux gens de lire le livre par la suite, cela peut donner plus de visibilité à l’auteur.e et à son travail.” C’est en effet un point à ne pas négliger. Pour ma part, j’ai vu de nombreux films avant d’en lire les livres, comme les Hunger Games, les Harry Potter et les Seigneurs des Anneaux (que je n’ai pas fini de lire d’ailleurs…) Et c’est naturel ! Une promotion autour d’un film se fait également plus “facilement” que pour un roman. Les affiches, les bandes-annonces, les publicités partout… Un roman est plus ciblé, moins grand public qu’un film, aujourd’hui. C’est d’ailleurs un argument qui revient souvent, cet aspect de s’ouvrir à un autre public, de privilégier le “format télé pour leur donner envie de connaître quand même une histoire sans passer par la case lecture.”

    Un autre argument qui est beaucoup ressorti, c’est la possibilité de donner vie à un univers hors du format papier. “Pouvoir retranscrire son univers sur écran, en physique, c’est extraordinaire.” “Une adaptation permet de donner vie à l’univers imaginé par un.e auteur.e et cela doit etre une experience extraordinaire.” Ainsi, il y a peut-être plus de chances de “transmettre encore plus d’émotions dans un format visuel, que même la personne qui n’aime pas lire puisse être transportée dans un autre univers.” Du côté de l’auteur, c’est “Le fait de voir ce que je lis, de voir comment fonctionne visuellement l’univers” qui plaît beaucoup. “Le fait de voir le personnage prendre vie”, également ! Cela permet de “voir vraiment l’univers, pas seulement dans ma tête !” 

    Ensuite, vous avez cité “la possibilité de mettre en avant des points plus difficiles à mettre en avant par écrit.” “Avoir un point de vue différent” sur l’histoire. Cela inclut tout ce qui touche aux décors, à la mise en scène, à la photographie. “C’est une autre façon de raconter l’histoire” et ça permet d’avoir plus de “libertés stylistiques pour faire en sorte de ne pas simplement reproduire l’histoire, mais lui donner un nouveau souffle”. Cela passe également par la musique : “mélanger les scènes à la musique” pour donner une ambiance unique. 

    Tous ces éléments sont, en effet, exceptionnels, mais le format de l’adaptation cinématographique effraie quand même les auteurs.

Un format qui peut faire peur

    La première peur est celle du réalisateur qui ne fait pas ce que vous souhaitez : “Que le réalisateur fasse n’importe quoi avec mon oeuvre et/ou que je ne puisse pas donner mon avis et/ou que l’adaptation éclipse le livre original. Je pense que si ça m’arrivait je ne me lancerai pas dedans sans être sûre que ça soit mon avis qui comptera le plus quitte à me lancer moi-même dans la réalisation en novice aux côtés d’un professionnel.” Ainsi, “l’interprétation est mauvaise” et elle “ne transmet pas ce que l’auteur voulait”. “Que l’idée partagée dans le livre ne se retrouve pas dans le film.” C’est légitime d’avoir peur de cela, on souhaite garder le contrôle sur notre histoire et ne pas se retrouver avec un Harry Potter et le Prince de Sang-Mêlé qui éclipse l’histoire pour la romance.

    Un des problèmes, et nous l’avons déjà abordé dans les éléments qui déplaisent, c’est le format horaire. “Le problème de l’adaptation, c’est qu’elle veut faire entrer dans un format d’une heure quarante ou deux heures une histoire beaucoup plus longue. Il est plus facile de créer le bon nombre de livres sur une étagère de 1m de long que de vouloir y faire entrer absolument des livres (je sais pas si ma métaphore est super claire…)”. 

    Dans beaucoup de vos témoignages, nous retrouvons les mêmes craintes autour de la scénarisation. Que l’histoire soit modifiée, que le message soit biaisé, que le casting soit mauvais, que des scènes importantes soient coupées, que l’histoire ne soit pas assez développées, que les éléments ne restent pas en suspens. En somme, les auteurs ont peur que leur oeuvre soit dénaturée, déformé, éloigné du registre de base. “Les contraintes budgétaires, les exigences des studios” sont des éléments qui peuvent influer un film. D’ailleurs, si vous souhaitez en savoir plus sur comment faire un film de A à Z, le Youtubeur Sofyan en a fait une super vidéo, très claire et concise. Je vous la recommande.

Nous avons fait le tour de ce qui fait peur aux auteurs concernant une adaptation cinématographique de leur oeuvre. Il est temps de clôturer cet article. En résumé, nous avons vu les points forts et les points faibles des adaptations d’aujourd’hui. Nous avons également appris que vous étiez favorable à l’adaptation d’une de vos oeuvres, mais que vous préférez garder le contrôle dessus. Pour certains d’entre vous, adapter une de vos oeuvres serait un accomplissement, comme l’édition, ou une consécration. 

Je finirai par ce complet témoignage sur les adaptations et vous remercie de votre lecture :

“Les adaptations ne sont pas nécessairement mauvaises. En fait, une adaptation ne sera jamais bonne si l’on se rapporte toujours à l’œuvre d’origine. L’adaptation, ce n’est pas refaire ce qui fut fait. Quel serait l’intérêt ? Si un réalisateur se décide à mettre à l’écran un roman en l’adaptant mot pour mot, on n’aura simplement pas envie de lire le livre. Il faut que l’adaptation prenne des libertés par rapport à l’œuvre originale. Il faut qu’on puisse voir le film et lire le livre avec le même plaisir. Après, il ne faut pas s’éloigner de l’œuvre jusqu’à la tordre. Si le livre adapté transmet un message certain, s’il veut faire passer quelque chose, et bien ce quelque chose, à mon avis, se doit d’être retranscrit et soulevé dans l’adaptation, car c’est alors l’essence même de l’œuvre. Mais la liberté doit être de mise quant aux personnages, aux décors, etc.”

Remerciements

Merci à Margot Magguili, Ninette.K, Nana-Paijy, Nandy Océan, Melgane, Théo Séguin, Miss Mimbletohn, Kawaily, Célia, Aislinn Thb, Manon), Katelyna, Moses_VZAnthony L. Wolf, Anaëlle, Lou, Alienasse, Raj, Arabell, LLJames, L. Williams, Dana B Chalys et toutes les personnes anonymes qui ont pris le temps de répondre à mes questions !

Pour aller plus loin

Si jamais vous connaissez des articles sur le sujet, n’hésitez pas à les partager. Merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.